Soupe de Poisson

Label Rouge

Anne-Sophie Allouchery, de la Maison Pérard au Touquet (62).

Première soupe de poissons de France à avoir obtenu le Label rouge, la soupe de poissons de la Maison Perard est une réussite. À la barre de cette historique entreprise depuis septembre 2020, Anne-Sophie Allouchery nous parle de ce produit-phare.

Quelle place occupe la soupe de poissons Label Rouge au sein de votre entreprise ?
Une place prépondérante. Et ce depuis la labellisation obtenue en 2010 grâce à la pugnacité de Serge Perard. Aujourd’hui, c’est notre produit le plus connu, le plus vendu aussi.

Comment l’expliquez-vous ?
Toutes les enquêtes d’opinion montrent que le Label Rouge incarne des valeurs auxquelles les consommateurs sont de plus en plus sensibles. Je pense d’abord à la pêche responsable et durable. Notre soupe est composée de cinq poissons issus de nos eaux froides : le merlan, la dorade-sébaste, le lieu noir, le tacaud et le grondin. Je pense ensuite au respect du produit sur l’ensemble de la chaîne de production ainsi qu’à l’attention portée à sa fraîcheur. Ce label garantit d’avoir un produit d’exception local et artisanal.

Ce surdiplômé ne fait-il pas d’ombre à la gamme Perard ?
Au contraire, c’est une locomotive ! Tout le monde profite de la dynamique. Quand on achète une soupe de poissons Label rouge, on continue sur sa lancée avec des croûtons et de la rouille. La curiosité pousse ensuite à découvrir la bisque de homard ou la soupe de crabes. Même la façon de consommer évolue.

Qu’entendez-vous par là ?
Que ce produit est aux antipodes de l’ancestral bol de soupe granuleux. La texture soyeuse de la soupe de poisson Label rouge invite à la consommer en apéritif. C’est d’ailleurs pour ça qu’on la propose aussi dans des conditionnements adaptés de 390 grammes. Dans ce cas, la soupe accompagne à merveille des toasts au maroilles, une terrine salicorne-hareng ou tout simplement une coupe de vin de Champagne. On peut même aller plus loin : offrir des soupes de poissons ! C’est pour ça qu’on la conditionne aussi en filet ou dans une  valisette.

Où la trouve-t-on d’ailleurs ?
Dans les Hauts-de-France d’abord.  Mais depuis quelques années, nous nous développons dans la façade ouest, dans le centre de la France et plus récemment en vallée du Rhône. Nous nous appuyons sur un triple réseau : la grande distribution, les épiceries fines et les restaurateurs.

Et l’international ?
On y travaille activement. Ce n’est pas un hasard si nous venons de changer les étiquettes en mettant en évidence Fish Soup. On trouve nos produits aux USA, en Italie, au Danemark et très prochainement en Allemagne. Inversement, les touristes britanniques, belges et asiatiques repartent chez eux avec nos soupes dans leurs bagages !

Ils volent votre recette !
Certainement pas. Je suis la seule à connaître précisément la proportion de tous les ingrédients. La recette m’a été transmise de bouche de druide à oreille de druidesse. C’est un secret bien gardé…

 

Découvrez nos autres producteurs
Marc-Antoine, le défenseur de la ruralité cultive la Pompadour Label Rouge
Xavier Garenaux, éleveur de volaille de Licques IGP & Label Rouge.
Philippe Béquet, miel de tilleul de Picardie
Géraldine Toupet, productrice de haricots de Soissons
Roland Moitrel, éleveur de l'agneau des Prés salés en Baie de Somme AOP
Laurence Dehestru, éleveuse de poules pondeuses fermières Label Rouge.
Alexandre Gravez, producteur de Maroilles AOP, à la ferme du Pont des Loups à Saint-Aubin (59).
Nicolas Saint Maxent, éleveur de Volaille de Licques IGP & Label Rouge.
Michel Brame, producteur d’endives de pleine terre, à Willems (59).
François Soudan, producteur sur l’exploitation « Les fermiers BIO », à Beuvry (62).
Eric Potdevin, producteur d’ail fumé d’Arleux, dirigeant de La Ferme du Petit Cuincy (59).
Hervé Diers, dirigeant des établissements J.C. David, à Boulogne-sur-Mer (62).
André Charles, producteur de Lingots du Nord, à Laventie (62).
Anne-Sophie Allouchery, de la Maison Pérard au Touquet (62).
Guy Farrugia, directeur général des Entrées de la mer, à Wimille (62).